Les ministres issus des rangs d’Ennahdha se sont engagés à verser, au moins 10% de leur salaire à leur parti.

Les militants d’Ennahdha ayant une situation financière plus ou moins confortable versent déjà 5% de leurs revenus au parti. Ceux qui ont une situation aisée versent davantage, mais selon leur seul bon-vouloir, sans aucune astreinte. Les ministres devront désormais verser au moins 10%, mais sans être astreints, nous dit une source proche du parti islamiste.

Les ministres dits indépendants, tout en étant proches d’Ennahdha (tel Tarak Dhiab) pourraient être également invités à mettre la main à la poche pour alimenter la trésorerie du parti.